JOURNÉE CONCLUSIVE DU CYCLE DE CONFÉRENCES
ANDRÉ LE NÔTRE, DE L'HÉRITAGE À L'ACTION

 
 

18 décembre 2013 à la Cité de l'Architecture et du Patrimoine (Paris)

 
 
 
 

LE NÔTRE, PERSPECTIVES INTERNATIONALES

9h30-16h00 / Coordination : Karin Helms, Michel Audouy et Chiara Santini

De son vivant, Le Nôtre s'est exporté dans plusieurs pays d'Europe. Il a ainsi offert des dessins pour les jardins de Greenwich en Angleterre, et la Venaria Reale à Turin, notamment.
Dans la première partie du XVIIIe siècle, le modèle du jardin classique français, diffusé par des jardiniers français et des recueilscde gravures, domine l'art des jardins en Europe. Vers la fin du XIXe siècle, après une période de relatif oubli lié à la prédominance du modèle anglais, les jardins du siècle de Louis XIV redeviennent à la mode et font l'objet d'importantes recréations. En parallèle, les principes des jardins classiques - avenues plantées, tracés en étoile, pattes d'oie, etc.) sont transposés dans l'aménagement des villes. On assiste aux prémices d'un urbanisme paysager qui fait de la nature l'un des enjeux majeurs du développement urbain. En Europe et dans le monde de nombreux paysagistes se réfèrent encore à André Le Nôtre dans leur manière d'appréhender les problématiques de territoire. Sont-ils héritiers des concepts et savoir-faire d'André Le Nôtre ?

 
 
 
 
 
 
 
 

Les intervenants

  • 9h30-11h
    L'influence de Le Nôtre dans les grands projets d'aménagement urbains et paysagers
    Kathryn Gustafson, paysagiste (Agence Gustafson Porter, Londres, Royaume-Uni) et Eelco Hooftman, paysagiste (Agence GROSS.MAX, Edinburgh, Écosse).
    Modération : Chiara Santini, historienne et enseignante à l'ENSP Versailles.
  • 11h00-13h
    L'influence de Le Nôtre dans l'urbanisme paysager

    Jeppe Aagaard Andersen
    , paysagiste (Hellebæk, Danemark) et Françoise Crémel, paysagiste (paysagiste, France et enseignante à l'ENSP Versailles).
    Modération : Karin Helms, paysagiste et enseignante à l'ENSP Versailles.
  • 14h15-16h
    Enchaînement des échelles et écologie du paysage

    Rainer Stange
    , paysagiste (Agence Dronninga Landskap, Oslo, Norvège) et sous réserve João Gomes da Silva*, paysagiste (Agence Global Arquitectura Paisagista, Lisbonne, Portugal).
    Modération : Michel Audouy, paysagiste et enseignant à l'ENSP Versailles.
  • Panorama de démarches européennes
    Conclusion par Thierry Kandjee, paysagiste (Agence Taktyk, Paris-Bruxelles).

    * Sous réserve.
 
 
 
 

LANCEMENT DE LA VILLA LE NÔTRE
Résidence internationale de paysagistes

16h-16h45
 
 
 
 

ART (fête, installation, danse)

16h45-20h00

Au XVIIe siècle les jardins sont un lieu d'expression artistique (sculpture, danse, musique etc.). Bosquets, terrasses et pièces d'eau sont les scènes privilégiées des arts et de la fête. Plus démocratiquement aujourd'hui, les parcs et les espaces publics accueillent des expositions, des festivals, des installations, des concerts qui ne sont pas toujours imaginés pour ce type de lieux.
Comment peut-on accueillir la fête et les arts dans les jardins et les parcs contemporains ? Comment associer la préservation de ces milieux fragiles au plaisir d'y vivre ?

 
 
 
 

Les intervenants

  • Hervé Brunon
    Historien des jardins et du paysage, chargé de recherche au CNRS et, depuis 2010, directeur adjoint du Centre André Chastel où il est également responsable de la section Histoire culturelle des jardins et du paysage. Enseignant à l'ENSA de Versailles, dans le cadre du master Jardins historiques. Patrimoine et paysage, et dans d'autres institutions françaises et étrangères, il est auteur des nombreuses publications scientifiques dont Le jardin comme labyrinthe du monde. Métamorphose d'un imaginaire de la Renaissance à nos jours (dir., 2008), Le jardin contemporain (avec M. Mosser, 2006), Le jardin, notre double. Sagesse et déraison (dir. 1999).
  • William Christie
    Claveciniste et chef d'orchestre, Académicien des Beaux-Arts, fondateur en 1979 de la formation Les arts florissants qu'il dirige, spécialiste de musique baroque française, William Christie dirige avec sa formation des opéras dans le monde entier et participe à de nombreux festivals. Parmi les grandes œuvres dirigées citons Atys de Lully, Motets et Psaumes de Charpentier, et de Monteverdi, les Paladins de Rameau... William Christie est aussi un grand passionné de jardins, créateur de son propre jardin où il réinvente un jardin baroque contemporain qui emprunte à la Renaissance italienne, au classicisme français et au XVIIIe siècle anglais. Un « jardin de paradoxe » selon l'expression de Catherine Ruiz-Chomarat qui a étudié ce lieu très personnel qui accueille désormais un festival de musique.
  • Marc Pouzol, et l'atelier le balto
    Paysagiste, Marc Pouzol dirige en association avec Véronique Faucheur et Marc Vatinel l'atelier Le Balto, situé à Berlin. Depuis une quinzaine d'années, ils développent ensemble une approche originale du projet de paysage entre interventions éphémères, arts plastiques et art des jardins. Leur premier coup d'éclat a lieu à Berlin où ils organisent à travers la ville « Les jardins temporaires », s'en suivent de nombreuses interventions partout en Europe. Parmi les principaux projets réalisés ou en cours notons : le Jardin sauvage du palais de Tokyo à Paris, les terrasses des archives départementales à Chartres, le parc de la villa Romana à Florence, le Garten du Diaspora pour la nouvelle académie du musée juif à Berlin, et de nombreuses collaborations et réalisations avec des musées, des centres d'art, des FRAC en France, en Allemagne, en Suisse, en Italie... Marc Pouzol intervient à l'ENSP au sein du département des Arts plastiques.
  • Bernard Lassus
    Architecte paysagiste et plasticien, Paris.

 
 
 
 

Cocktail de clôture