VUE (horizon, perspective)

 
 

24 septembre 2013

Dans ses projets, Le Nôtre étend son périmètre d'action bien au delà des limites du parc en accrochant, par des dispositifs visuels (terrasses, perspectives, sauts de loup) les horizons du grand territoire. Il donne de l'espace une lecture complexe dans laquelle les différentes échelles s'articulent entre effets de surprise et perspectives. Les lieux sont transformés grâce à une utilisation fine des règles d'optique associée aux terrassements.

Cette démarche reste aujourd'hui un élément fondamental de tout projet de paysage. La vue donne des repères, organise des continuités, crée des transitions ... en réponse à la désorganisation des territoires.

 
 
 
 
 
 
 
 

Les intervenants

  • Pierre-Marie Tricaud
    Ingénieur agronome, paysagiste DPLG et docteur en urbanisme, ancien président de la Fédération Française du Paysage, Pierre-Marie Tricaud exerce à l'Institut dAménagement et dUrbanisme de la Région d'Ile-de-France (Schéma régional des espaces ouverts, parcs naturels régionaux, restauration de la Bièvre dans Paris, intégration du TGV Est, conception de routes…), participe à des schémas directeurs d'aménagement et d'urbanisme à l'international (Casablanca, Tripoli, Beyrouth, Damas, Phnom Penh, Hanoi) et effectue des missions d'expertise sur les paysages culturels du patrimoine mondial pour l'Unesco et l'Icomos (Causses et Cévennes, val de Loire, paysages viticoles de Hongrie, Portugal, Suisse, Vallée sainte et forêt des cèdres au Liban…).
    Sur un espace et une durée plus réduits, il a conçu en 2013 un « paysage à goûter » au Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire.
    Son intérêt et son expertise portent notamment sur la prise en compte des valeurs culturelles, naturelles, paysagères et historiques des sites en vue de leur aménagement, et sur la valorisation, le développement et l'usage des éléments concernés, au-delà de leur simple préservation.  Intervention sur la géométrie de l'occupation des sol et les belvédères en Île-de-France.

  • Henri Bava, Olivier Philippe
    Paysagistes, Henri Bava (ancien président de la Fédération Française du Paysage) et Olivier Philippe ont fondé l'Agence TER avec Michel Hoessler en 1986. Avant de se retrouver à Paris autour de 2005 chacun a développé un parcours personnel au fil des projets et des expériences pédagogiques.
    Henri Bava a développé une activité en Allemagne et crée en 2000 une agence à Karlsruhe où il enseigne également en tant que professeur titulaire, directeur du département paysage de la faculté d'architecture de l'Institut de technologie. Il travaille sur des projets transnationaux de reconversion de friches industrielles et sur la conception de grands espaces publics à Duisbourg.
    Olivier Philippe assure la direction de l'agence parisienne de 1999 à 2005. À ce titre il conduit des projets comme l'étude urbaine pour Euralille 2, la conception du parc des Cormailles à Ivry, le parc du Trapèze à Boulogne... Il a enseigné en atelier de projet pendant 17 ans à l'ENSP.
    Aujourd'hui, l'agence TER conduit des projets et des études à de très grandes échelles comme le parc Seine Aval (entre Conflans Sainte-Honorine et Jeufosse), le Grand parc de Garonne à Toulouse, le parcours de l'eau dans l'axe du Rhin entre Bonn et Cologne et des projets de parcs, d'espaces publics urbains comme le parc des Aygalades à Marseille, et la Forêt linéaire Paris Nord-Est.

 
 
 
 
Affiche conférence 24 septembre