n° 7 - Autour du projet

 
 

Novembre 2001

La profession de paysagiste, comme d'autres professions liées à l'aménagement de l'espace - au premier chef celle d'architecte -, s'est structurée autour de la notion de projet. Dans la formation des paysagistes, le projet fait d'ailleurs l'objet d'un enseignement spécifique. Si la pratique de projet a donc été suffisamment raisonnée pour être enseignée, la notion de projet n'est pas encore formalisée de manière satisfaisante pour autant. Il est vrai que, comme toute notion vivante, elle est amenée à évoluer, à se transformer. D'autant que l'idée de projet a été étendue à d'autres domaines que celui de l'aménagement spatial, au point de devenir la modalité légitime des démarches créatives dans nos sociétés occidentales contemporaines. Ce numéro des Carnets du paysage montre qu'une réflexion sur le projet constitue l'une des questions vives du paysage et, par conséquent, participe de sa construction comme champ de réflexion. Il s'agit de contribuer à la compréhension des enjeux auxquels les paysagistes ont à faire face, ainsi qu'à l'explicitation de leur démarche. La notion de projet est heuristique, tant pour penser les modalités mêmes de l'intervention collective que pour explorer les aspects des démarches créatives, ou encore pour réfléchir dans des termes renouvelés aux formes qu'emprunte le raisonnement pour accéder à l'inédit.
 
 
 
 

Exploring the Landscape Project

The landscape architect profession, like other professions related to regional planning - in particular that of the architect - is structured around the notion of project. In the training of landscape architects, projects have their own specific teaching. While project making has been sufficiently thought through to be taught, the notion of project has not developed a formal framework for educational purposes. It is true that, like all living notions, the concept evolves and transforms. Evenmore so because the project-based approach has spread to areas other than architecture and planning, to the extent of becoming the legitimate mode for creative processes in our contemporary Western societies. This issue of Carnets du paysage hows that reflection about projects constitutes one of the key questions about landscape and, consequently, participates in its construction as a field of reflection. It is a question of contributing to the understanding of the issues that landscape architects have to face, as well as an explanation of their approach. The notion of project is heuristic, in terms of thinking about the very modes of collective intervention, and for exploring the aspects of creative approaches, or for thinking in new ways about the forms that reason adopts for original creations.

 

 
 
 
 
Carnets paysage 7_Autour du projet