n° 5 - Le paysage et la guerre

 
 

Juin 2000

Les Carnets du paysage se penchent sur les liens qu'entretiennent le paysage et la guerre. On y présente l'expérience étonnante d'Elie Faure (1873-1937) pris comme médecin dans la tourmente de la Grande Guerre : qu'il décrive l'embrasement nocturne et féerique du champ de bataille ou qu'il raconte le paysage ravagé d'après le combat, si terrible qu'il ne reste rien, ou presque, du monde d'avant, il témoigne de la parenté de ces paysages guerriers avec ce qui définit de nombreux paysages modernes : un aspect nocturne et dynamique. Les Carnets du paysage s'interrogent également sur la représentation de la guerre au cinéma et dans la peinture. Martin Warnke analyse l'évolution des tableaux de guerre vers des tableaux de paysage, où le paysage apparaît comme le champ d'action des forces les plus variées, qui le défigurent et le ruinent, et où le soldat se terre toujours davantage dans le sol, s'assimile de plus en plus au paysage. Dans les tableaux qui se risquent à donner une image de la guerre nucléaire, il n'est plus question des hommes...
 
 
 
 

Landscape and war

Les Carnets du paysage looks at the relationship between landscapes and war. We present the remarkable experience of Elie Faure (1873-1937) caught up in the turmoil of the Great War. Whether describing the nocturnal and enchanting blaze of the battle field or the ravaged post-combat landscape, so terrible that practically nothing remains of the world before, he shows the relationship of these battle-scapes with the defining features of modern landscapes : dynamism and nocturnal effect. Les Carnets du paysage also asks questions about the representation of war in film and painting. Martin Warnke analyses the evolution of war painting towards landscape painting, where the landscape appears as a battle field of more varied forces which similarly disfigure and ruin it, where the soldier is increasingly absorbed by the soil, becoming an integral part of the landscape. In paintings daring the theme of nuclear war in imagery, meanwhile, the human element is absent.
 
 
 
 
Carnets paysage 5_Le paysage et la guerre