Le Goût du monde. Exercices de paysage

 
 

Jean-Marc Besse
2009, 232 p.

En portant l'attention sur l'espace des paysages, dans la diversité de leurs formes historiques et des intentions sociales et culturelles qui les ont constitués, les essais qui composent ce livre cherchent à rappeler que les paysages sont des espaces fabriqués et pratiqués par les sociétés, et non simplement des « théâtres » voués à la seule contemplation. Ils sont aussi des territoires de l'existence individuelle et collective. Mais les paysages ne sont pas seulement des territoires. Ce livre s'efforce, plus fondamentalement, de les envisager comme des processus complexes de mise en forme des expériences spatiales. Des processus qui jouent simultanément, mais pas nécessairement de façon homogène, sur les registres croisés des dispositifs techniques, des perceptions, des sensibilités et des usages. Les paysages sont des manières non seulement de voir le monde, mais de s'y rendre sensible.Les paysages sont aussi des formes de vie. Au-delà des considérations sur le paysage comme morphologie territoriale organisée par une société et comme mode d'organisation de l'expérience sensible de l'espace, ce livre envisage tout paysage particulier comme la manifestation et la mise en œuvre d'une manière à chaque fois singulière d'habiter le monde. Les paysages nous invitent à penser sérieusement cette sorte de co-appartenance des hommes et du monde qui s'exprime pragmatiquement en eux.
 
 
 
 

The Taste of the World. Exercises in Landscape

By focussing attention on the spaces of landscapes, their diversity of historical forms and the social and cultural intentions behind them, the essays in this work remind us that landscapes are spaces created and used by societies, and not simply "theatres" created for contemplation. They are also territories of individual and collective existence. Landscapes however are not only territories. This book sets out, more fundamentally, to imagine them as complex processes where spatial experiences take shape. These processes are played out simultaneously, but not necessarily homogenously, in the inter-mingling registers of technology, perceptions, sensibilities and uses. Landscapes are not only ways of seeing the world but of making us sensitive to it. Landscapes are also forms of life. This work does not just consider a landscape as a socially organised territorial morphology or as a way of organising the sensitive experience of space, it also analyses specific landscapes as the manifestation and implementation of a unique way of living the world. Landscapes invite us to think seriously about the co-habitation of people and their environment, a relationship which landscapes express within them.
 
 
 
 
Gout du monde besse