Contrat d’objectifs et de performance 2020-2024

23 février 2021

 
 

4 grands principes, 27 objectifs stratégiques, 35 indicateurs clés : l’École nationale supérieure de paysage vient de signer son premier Contrat d’objectifs et de performance

Le Contrat d'objectifs et de performance constitue le principal outil de pilotage stratégique dans la relation entre l'École nationale supérieure de paysage et sa tutelle, le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation. Il a vocation à articuler les missions de l'établissement, définies dans ses statuts, avec les priorités ministérielles pour l'enseignement supérieur agronomique, vétérinaire et du paysage.

 
 
 
 
IMG_20210211_175826_2

Signature du Contrat d'objectifs et de performance entre Valérie Baduel, Directrice générale de l'enseignement et de la recherche au ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation, et Vincent Piveteau, Directeur de l'École nationale supérieure de paysage, 11 février 2021.

Conformément au décret n° 94-1225 du 30 décembre 1994, l'École nationale supérieure de paysage a pour missions :

  • d'assurer la formation initiale et continue des paysagistes ;
  • d'apporter son concours scientifique, technique et artistique à des institutions culturelles, d'enseignement ou de recherche et à des collectivités territoriales ou à des entreprises ;
  • de contribuer au rayonnement international de la compétence française dans le domaine du paysage ;
  • d'assurer la gestion, la conservation et la valorisation de son site historique versaillais, le Potager du Roi.

En cohérence avec ces missions, le Projet d'établissement et les recommandations des audits et évaluations HCERES, le Contrat de performance 2020-2024 de l'École nationale supérieure de paysage acte les grandes priorités stratégiques déterminés par l'établissement et sa tutelle.

Il constitue le document structurant qui fonde les principaux objectifs de développement et d'amélioration des résultats opérationnels de l'établissement.

Priorité 1 : Être un acteur de référence dans le champ de la formation, de la recherche et de la création en paysage, au service du développement durable des territoires, en s'appuyant sur sa double implantation à Versailles et à Marseille

L'École nationale supérieure de paysage doit assurer une formation attractive au plan national et international, ouverte sur différents profils de formation débouchant sur l'emploi, à la fois dans le cœur des métiers des paysagistes concepteurs, mais rayonnant également sur des nouveaux champs d'exercice professionnel. Proposant une formation supérieure dans le domaine de la conception, l'établissement doit s'appuyer sur la recherche et la création.

Priorité 2 : Être un acteur inclusif et articulé avec l'enseignement technique agricole

L'École nationale supérieure de paysage doit s'inscrire d'une part dans l'ensemble des politiques d'inclusion (inclusion sociale, égalité homme-femme) et d'autre part dans l'organisation d'une continuité des formations entre enseignement technique et enseignement supérieur.

Priorité 3 : Conforter le rôle du Potager du Roi, site historique de l'établissement, pour l'ensemble de ses missions 

Le Potager du Roi est un lieu de formation, qui s'appuie sur une tradition de production maraîchère et fruitière, elle-même en profonde transformation. Patrimoine vivant et architectural de grande valeur, il fait l'objet d'un ambitieux programme de restauration et de valorisation et d'une politique des publics qui se veut large et innovante.

Priorité 4 : Assurer un pilotage adapté des moyens, garantir leur bonne gestion et, dans leurs usages, une performance et une efficience accrues

L'École nationale supérieure de paysage doit suivre une trajectoire économique soutenable, avoir un réel engagement en matière de développement durable et garantir la sécurité des personnels contre les risques professionnels.