Le projet D-Transect du LAREP retenu par l'ITTECOP

03 juillet 2012

 
 

Le projet D-TRANSECT, porté par le LAREP, a été retenu dans le cadre de l'appel à propositions de recherche 2012 du programme ITTECOP (Infrastructures de transports terrestres, écosystèmes et paysages) lancé par le ministère de l'écologie pour développer les recherches sur les relations entre paysage, infrastructures et biodiversité.
 
 
 
 

D-TRANSECT - Les Délaissés des TRAversées de la Vallée de l'HuveauNe : diSpersion des Espèces, pratiques vernaCulaires, médiaTions paysagères.

Articulation disciplinaire autour du projet, débat pluri-acteurs et territoires délaissés.

L'implantation d'une infrastructure nouvelle dans un territoire est traitée communément dans une logique duale : le tracé d'une part, la compensation des nuisances occasionnées d'autre part. Prise plus globalement, elle soulève un faisceau de questions qui mobilisent plusieurs registres de réflexion : l'écologie, la socio-ethnologie des usages, l'aménagement et le paysage. Ne pas séparer ces divers registres, les articuler à la fois théoriquement et dans l'action constitue un enjeu fort pour la construction des territoires au XXIe siècle.
 
Cette recherche se donne pour objectifs principaux de proposer une méthodologie susceptible de saisir dans un même geste les différents enjeux propres à chacun des domaines disciplinaires concernés, et d'élaborer un outil capable d'organiser un débat pluri-acteurs autour de lieux de projets qui ne sont pas dictés d'emblée par le tracé de l'infrastructure, mais bien plutôt à révéler, en tirant partie des opportunités du terrain, en particulier des territoires délaissés. Ainsi, la question du projet d'infrastructure déborde-t-elle le seul projet de tracé et ouvre-t-elle vers des formes de projet qui ne peuvent s'énoncer dans le seul espace du plan et qui requièrent de nouveaux outils et modalités d'énonciation. Cette recherche nous permettra d'articuler plusieurs domaines disciplinaires et professionnels autour d'une méthodologie partagée. Ainsi, l'étude des interfaces jardins privatifs/infrastructure et friches/infrastructure articulera les points de vue de l'écologie, de la socio-ethnologie des usages, de l'architecture du paysage.
 
 
 
 

Responsable scientifique