Deuxième année de la formation de Paysagiste DE (DEP2) à Marseille

 
 

Le semestre 3 (Master 1) à Marseille

Séquence Montagne

La séquence Montagne a pour objectif la compréhension des spécificités des milieux de montagne et l'approche d'un territoire sur le long terme. Elle doit permettre aux étudiants d'appréhender les enjeux actuels de l'aménagement en montagne, et les conditions d'intervention du paysagiste, par le biais de rencontres avec de nombreux acteurs locaux. La question de la représentation du territoire et du projet est fondamentale.

L'exploration artistique Lieux de travail permet ensuite de développer l'utilisation de l'outil vidéo.
 
 
 
 

Séquence Parc dans la ville

La séquence consacrée au Parc dans la ville porte sur un parc déjà réalisé. Elle consiste à déconstruire le projet de ce parc tel qu'il a été élaboré et réalisé (commande, logique technique, économique, écologique, logique d'usage), puis à en proposer une reconfiguration en l'intégrant à l'échelle de la ville. Cette séquence doit permettre de développer la capacité d'analyse critique, d'aborder le changement d'échelles comme un moyen de redéfinir le projet, de se confronter à la mesure des objets et des distances.

Une "exploration" Dessin clôture le semestre.
 
 
 
 

Semestre 4 (Master 1) à Marseille

Séquence Vallon

La situation de la séquence Vallon permet de traiter de l'eau en général, sa gestion, ses représentations et surtout la façon dont elle façonne le milieu, par sa force physique et son influence sur la végétation en région méditerranéenne. L'approche écologique s'impose pour explorer le vallon à ses différentes échelles. Ce vallon est cependant lui-même situé dans un secteur péri-urbain. L'atelier de projet a pour objectif de proposer l'aménagement d'un espace public à l'interface de la ville centre et de sa périphérie.

Un voyage international d'une semaine, en destination d'un pays méditerranéen, se tient en inter-séquence.
 
 
 
 

Séquence Littoral

La séquence Littoral confronte les étudiants à la diversité et la conflictualité des usages des espaces littoraux, entre ville, industrie et nature. Le site littoral a été en effet utilisé dans des fonctions apparemment contradictoires. Le projet a pour ambition d'imaginer le devenir d'espaces littoraux en situation de déshérence relative, en s'appuyant sur les usages et les représentations sociales et politiques du littoral d'une part et sur une vision urbaine globale d'autre part, aux trois échelles de l'ouest de l'Etang de Berre, de la commune, et du canal.