Conduire le vivant ou le droit à l'erreur

 
 

Projet et écologie : ethnoécologie, génie paysager, jardinage, art des jardins, etc.

 
 
 
 

Coordinateur

 
 
 
 

Intervenants

Sébastien Argant
Gabriel Chauvel
Pauline Frileux
Olivier Jacqmin
François Roumet
 
 
 
 

Objectifs

On entend la question d'aménager un espace public en ce qu'elle interroge la place et la dynamique du vivant, et les relations qu'entretiennent avec lui les humains, notamment animés d'intentions jardinières. L'atelier invite à travailler sur le vivant qui se trouve sur un site et celui qui peut y arriver, de lui-même ou aidé. Il offre en outre l'occasion de vérifier, pour la réflexion de projet, les vertus de l'expérimentation pratique sur le terrain et de la connivence gestionnaire.
 
 
 
 

Contenu

  • État des lieux : Par équipes, décrire les traits physiques d'un morceau du site et les diverses expressions qu'y prend le vivant. Il n'est pas interdit de laisser naître dès ce moment-là une intention, et d'imaginer les évolutions dynamiques du vivant. Un récolement de ces états des lieux est mis au propre et distribué à tous.
  • Esquisse : Au regard des observations faites, mais aussi d'intuitions et d'envies, les équipes esquissent la place qu'elles souhaitent accorder au couvert et au découvert sur l'ensemble du site. La présentation de cette intention, en présence des jardiniers du site, s'appuie sur un titre, un écrit (qui peut être une fiction) et un document graphique comportant au moins un plan et une coupe.
  • Esquisse améliorée : Chaque élève définit, sur une partie du site de son choix, une stratégie technique de la conduite du vivant pour satisfaire dans le temps l'intention sur la place du couvert et du découvert exprimée par son équipe. Elle devra tenir compte d'un temps de réalisation limité à trois jours avec des moyens simples, et manuels autant que possible.
  • Essais collectifs : Réalisation de chantiers collectifs choisis parmi ces esquisses en veillant à échantillonner l'aménagement de l'ensemble du terrain d'atelier. Les encadrants bornent ce choix au vu de la faisabilité et de l'efficacité des actions envisagées, mais sans interdire les explorations expérimentales (droit à l'erreur). Un récolement du chantier est opéré par une petite équipe.
  • Présentation : Réalisation individuelle d'un document tirant parti de l'expérience des essais réalisés pour proposer, d'une part, une forme de la végétation développée à moyen terme et décrire, d'autre part, les travaux restant nécessaires et l'entretien. Une sélection des documents est rassemblée sur un diaporama commun présenté sur site aux élus, au personnel technique et aux enseignants
 
 
 
 

Modalités pédagogiques



conduire le vivant
 
 
 
 

Modalités d'évaluation

  • esquisse améliorée (par équipes, modulable individuellement)
  • investissement en atelier (individuel)
  • investissement en chantier (individuel)
  • production pour la présentation finale (individuel)