Urbanisme paysager

 
 

Projet
Écologie

 
 
 
 

Coordinateurs

 
 
 
 

Objectifs

L'atelier aborde un débat sur les particularités de l'intervention du paysagiste dans un urbanisme engendré jusque-là par une logique de réseaux et de zonages. L'étude sur la théorie de la table rase et l'approche contextuelle sont les principaux rôles du paysagiste dans des villes suburbaines.
Le choix se porte sur des sites ayant un territoire reconnaissable par ses caractères géographiques et porteurs de mutations urbaines multiples comme :
  • les mutations industrielles (post-industrielles lourdes et tertiaires),
  • la reconquête des territoires d'eau (rive de fleuves, portuaire, canal, carrières, etc.),
  • la réhabilitation d'habitat et quartier type site ANRU.
Le fondement du projet d'« urbanisme paysager » devant être notamment basé sur les spécificités du site (géographique, hydraulique, écologique), les autres paramètres du site (l'histoire, les usages, etc.) ne sont pas omis mais complémentaires au processus de projet.

L'objectif est d'aboutir à un plan-masse qui montre une composition qui permet d'anticiper un programme d'urbanisme, créer une trame et proposer une « identité » pour un futur quartier ou « morceau de ville ». L'espace proposé et l'enchaînement des lieux est conçu à partir d'un choix de nivellement et d'une stratégie végétale.

Deux jours d'interface en écologie ont lieu pour la reconnaissance du site « sols et ce qui y pousse », évolution écologique du site, carnet de relevés, coupes, nomenclature. Bases pour la compréhension des spécificités écologiques du site.
 
 
 
 

Contenu

Donner ou redonner du sens et une cohérence spatiale à une périphérie urbaine par un projet d'urbanisme végétal : question de la limite, de la frange de la ville, le lieu de la « suburbanité ». Il s'agit de questionner la fin du paradigme ville/campagne sur des espaces identifiés comme « entre-deux » soit : entre villes, entre villes et infrastructures, entre villes et périphéries.

Le fondement du projet s'appuie sur le rapport du site d'étude avec les alentours, vu comme topographie mais aussi topologie soit en choisissant le point de vue important pour le projet.

Le projet devra proposer une structure flexible, extrudée, un système réticulé qui forme un tout hétérogène afin d'identifier le lieu.

Les sujets d'urbanisme associés sont principalement :
  • l'étalement urbain, densité, sub-urbanisme (exemple d'urbanisme paysager : « Landscapeurbanism » en Europe),
  • outils : trames paysagères, liaisons, pré-verdissement agricultures périurbaines pour restituer ou renforcer les continuités urbaines ou rurales dans cette portion de la ville dissolue.
 
 
 
 

Modalités pédagogiques



Urbanisme paysager
 
 
 
 

Modalités d'évaluation

Travail individuel, rendu intermédiaire tous les 15 jours.
L'évaluation porte sur le questionnement et la participation, la continuité dans l'évolution du processus de projet, la pertinence de la proposition, la production graphique et communication orale.
 
 
 
 
 
 
 
Enseignement d'écologie : interface relevé du site, dynamique végétale