Programme pédagogique

 
 

L'année (M2) est prise en charge majoritairement par l'ENSP sur son site de Versailles. La formation est organisée autour de trois pôles, apportant connaissances et méthodes dans des registres différents du paysage et de la pratique paysagiste : un pôle croisant la pensée du paysage avec l'approche critique de projet ; un pôle développant les approches environnementales, et notamment les interfaces ; un pôle développant les approches territoriales du paysage (politique publique, rapports entre médiation et conception, perception des habitants et actions sur les paysages, contexte temporel et spatial du projet de paysage. Des thématiques spécifiques sont développées pour ancrer les apports théoriques et méthodologiques dans l'actualité des questions de paysage : périurbanisation et lisières urbaines ; trames vertes et bleues ; Convention européenne du paysage et étude de la perception des paysages ; nature en ville... Elles évoluent d'une année sur l'autre en fonction des opportunités de choix de terrains, d'organisation de voyage et de rencontre avec les acteurs et des chercheurs invités. Enfin,une partie de la formation est plus spécifiquement consacrée à l'acquisition des méthodes de recherche et des savoir-faire liés à l'écriture scientifique (construire une méthodologie, avoir le sens de l'expérimentation, exprimer par l'écrit et/ou la représentation graphique ses idées et leur argumentation).

Les cours et exercices pratiques ont tous lieu au premier semestre (fin septembre à début février). Ils se déroulent en majorité sur le site de l'école à Versailles (Potager du Roi), du lundi au vendredi, avec une délocalisation possible en lien avec des stages d'étude, ou avec des mutualisations avec des formations voisines de master, notamment avec l'École nationale supérieure d'architecture de Versailles et avec Paris 1.

Les cours communs avec l'université Paris 1 se déroulent en général le lundi, à Versailles, et les mercredis, à Paris (site de Tolbiac). L'enseignement est dans certains modules dominé par des cours, et évalué par un travail personnel. Dans d'autres modules, notamment les principaux en volume horaire et en ECTS, il est construit, en plus des cours, autour de travaux individualisés ou en petit groupe. Enfin, il s'appuie aussi sur deux ateliers sur le terrain (une semaine à Oléron, un voyage d'étude au centre de Villarceaux).

 Les Unités d'Enseignement

 ECTS
 Cours
 TD  

 UE 1 - Histoire et critique du projet de paysage : Alexis Pernet, Sonia Kéravel, Thomas Boucher, Jean-François Coulais, Pierre Enjelvin

 6 71h
 9h
 UE 2 - Approches géographiques, historiques et écologique des paysages d'interface Audrey Marco, Yves Petit-Berghem, Lydie Goeldner, Alain Sauter, Pierre Pech 6 51h 6h
 UE 3 - Agriurbanisme : Roland Vidal, Xavier Guiomar 3 20h 7h
 UE 4 - Démarches paysagistes et politiques publiques de paysage en Europe : Sophie Bonin, Bertrand Follea, Monique Toublanc 6 30h 24h
 UE 5 - Démarches patrimoniales et gestion des paysages :
 Patrick Moquay
 6 15h 48h
 UE 6 - Cultures professionnelles et méthodologie de la recherche :
Sophie Bonin, Roland Vidal, Pierre Donadieu
 3 24h 
 Méthodologie du mémoire de recherche
 2 21h 
 Mémoire de recherche (Stage)
 28 6h 

L'enseignement de chaque module et leur articulation d'ensemble sont évalués par les étudiants à la fin du premier semestre (questionnaire constitué avec le responsable de Master, et réponse coordonnée par les représentants des élèves). Les responsables de module sont aussi chargés d'effectuer un retour écrit d'évaluation par les étudiants.
 
 
 
 

Encadrement de mémoire

Le projet de stage et le sujet de mémoire de chaque étudiant sont validés par la commission pédagogique à la fin du premier semestre. Sont encadrants de mémoire les principaux enseignants-chercheurs du master :
Sophie Bonin, Pierre Donadieu, Lydie Goeldner-Gianella, Xavier Guiomar, Sonia Kéravel, Audrey Marco, Patrick Moquay, Alexis Pernet, Yves Petit-Berghem, Alain Sauter, Monique Toublanc, Roland Vidal.
 
 
 
 

Stage et sujet de mémoire

Une grande liberté de sujet est offerte aux étudiants, mais il est demandé que la réflexion sur ce sujet soit engagée dès la candidature au Master 2 TDPP, et poursuivie au long du premier semestre. Ces sujets se rattachent souvent à un des trois pôles de savoir identifiés dans l'enseignement (recherche par ou sur le projet - le mémoire est alors en général co-encadré par un enseignant paysagiste praticien ; recherche sur la connaissance et la transformation des paysages dans leur dimension territoriale, ou dans leur dimension environnementale). Un appui particulier pourra être trouvé pour la réalisation du mémoire dans un stage, soit en agence, bureau d’étude, ou dans un organisme public ou associatif, en veillant alors à la cohérence entre mission de stage et sujet de mémoire ; soit dans un laboratoire de recherche public qui intègre l’étudiant dans un programme de recherche (laboratoires ayant des liens privilégiés avec les enseignants du master : le LAREP – Laboratoire de l’École de paysage, l’UMR SAD-APT de l’INRA, les UMR Ladyss, Prodig, Lavue et Géographie-Cités du CNRS).