Darcel, Édouard André, Duprat

 
 
L'enseignement dispensé aux élèves est très complet, incluant un cours sur l'architecture des jardins et des serres. Cette discipline est enseignée par Darcel, collaborateur d'Alphand, puis par le célèbre architecte-paysagiste Edouard André, entre 1892 et 1905, remplacé par son fils René-Edouard André, auquel succède Duprat. Progressivement, l'enseignement de l'art des jardins prend de l'ampleur. La personnalité de ces enseignants et leur renom contribuent à former des paysagistes qui se targuent de sortir de l'Ecole de Versailles, et se reconnaissent comme disciples. Ils fondent leur pratique sur une connaissance parfaite des plantes, en apprenant aussi les sciences de l'architecture, de l'optique, de la conduite des travaux, etc. L'enseignement du paysage se développe à l'Ecole d'horticulture. On y fonde en 1945 une Section du paysage et de l'art des jardins.
En 1961, l'ENH, qui délivre le diplôme d'ingénieur horticole, devient une école nationale supérieure : elle recrute des étudiants ayant déjà accompli un cycle d'études supérieures, qui se destinent à la recherche ; elle dispense alors un enseignement plus théorique, et le développement de la recherche horticole moderne les éloigne du jardin. Ils mènent encore cependant quelques expériences, produisent des semences dans le Potager.
La Section du paysage prenant toujours plus d'importance, un décret fonde en 1976 l'Ecole nationale supérieure du paysage (ENSP), établissement rattaché à l'ENSH. En 1995, l'ENSH quitte Versailles pour Angers et l'ENSP devient seule responsable du Potager du roi. Classé en 1926 monument historique, celui-ci est ouvert à la visite depuis 1991, tandis que les premiers travaux de rénovation sont amorcés, avec la réfection du grand bassin et de la Grille du roi, grâce à un mécénat du World Monument Fund.