"ENTRE JARDIN ET TABLE : regards sur la nature morte de fruits et légumes. Nouvelles approches du vivant". Journées d’étude les 25 et 26 novembre 2013

13 novembre 2013

 
 

ORGANISATEURS : Frédérique Desbuissons, INHA ; Antoine Jacobsohn, Potager du Roi – ENSP ; Léonie Marquaille, INHA

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Ces deux premières journées du cycle de rencontres L'Objet de la nature morte portent plus particulièrement sur les peintures à motifs de fruits et légumes, sur leur position à l'intersection des trois espaces sociaux et symboliques que sont le tableau, la table et le potager, et sur leur participation à l'expérience du spectateur. Les recherches consacrées aux contributions des peintres à la culture scientifique des temps modernes, au sein de laquelle la diversité des manifestations de la nature, dans sa régularité comme dans ses excès monstrueux, faisait l'objet d'une curiosité où l'esthétique avait sa part, ont donné à l'étude des natures mortes une nouvelle légitimité intellectuelle.

La fonction cognitive de ces représentations n'épuise toutefois pas leur sens. Beaucoup reste à dire de la relation non exclusivement esthétique et désintéressée que ces œuvres ont suscitée dans le passé, et aujourd'hui encore. Cette rencontre interroge les investissements dont les natures mortes de fruits et légumes ont pu faire l'objet aux XVIIe et XVIIIe siècles : que voyaient, pensaient, ressentaient les hommes, les femmes lorsqu'ils, elles regardaient ces tableaux figurant des objets issus des jardins et destinés à la table ? À quelles pratiques, à quels plaisirs, à quels goûts, à quelles images et à quels savoirs leurs regards faisaient-ils écho, contaminant l'expérience esthétique et l'enrichissant d'affects, de représentations et de significations hétérogènes ? Elle s'attache aussi à d'autres regards et à d'autres questions qu'adressent aujourd'hui à ces mêmes tableaux les chercheurs en ressources génétiques et en histoire de l'alimentation, pour lesquels ces natures mortes constituent - en apparence ? - des « documents » plutôt que des « monuments », pour reprendre la traditionnelle distinction entre l'objet de l'histoire de l'art et celui des sciences historiques et sociales.

 
 
 
 

Le tableau, la table et le potager

Lundi 25 novembre 2013
Paris, Institut national d’histoire de l’art, salle Vasari

  • 9h30 Accueil des participants
  • 9h45 Introduction par Frédérique Desbuissons, conseillère scientifique, INHA
PRÉSIDENT DE SÉANCE : Michel Hochmann, directeur d'études à l'École pratique des hautes études

  • 10h00 Cristina Acidini Luchinat, directrice générale du Pôle muséal florentin - The Museum of Still Life in the Medici Villa of Poggio a Caiano (communication en anglais)
  • 11h00 Sybille Ebert-Schifferer, directrice de la Bibliotheca Hertziana, Institut Max Planck pour l'histoire de l'art, Rome - Voir avec le ventre, manger avec les yeux
  • 11h45 Ilaria Della Monica, archiviste, Villa I Tatti, Harvard University - Un peintre de natures mortes pour le grand-duc de Médicis : Bartolomeo Bimbi et Cosme III
  • 12h30 Pause
PRÉSIDENTE DE SÉANCE : Julia Csergo, professeur d'histoire culturelle à l'université du Québec à Montréal

  • 14h30 Allen J. Grieco, chercheur associé, Villa I Tatti, The Harvard University Center for Italian Renaissance Studies - Les agrumes en Italie à la fin du XVIe siècle : du jardin (potager) à l'objet de collection
  • 15h15 Marie-Christine Daunay, ingénieur de recherche, Institut national de la recherche agronomique, Avignon - Iconographie des Solanaceae et Cucurbitaceae au Moyen Âge et à la Renaissance : contribution à l'histoire des variétés cultivées
  • 16h00 Pause
  • 16h15 Michal Litwinowicz, doctorant en histoire de l'art moderne, École pratique des hautes études - À propos des conditions d'accrochage des natures mortes de fruits et de légumes en Italie aux XVIIe et XVIIIe siècles
  • 17h00 Florent Quellier, maître de conférences en histoire moderne, chaire CNRS Histoire de l'alimentation des mondes modernes, université de Tours - Des fruits bons à peindre, bons à manger, bons à imaginer. La nature morte pour une histoire culturelle de l'alimentation
 
 
 
 

Le regard et le goût à Versailles

Mardi 26 novembre 2013
Versailles, Potager du Roi

PRÉSIDENT DE SÉANCE : Pascale Heurtel, conservatrice en chef de la Bibliothèque du Muséum national d'Histoire naturelle 

  • 10h00 Accueil des participants par Antoine Jacobsohn, responsable du Potager du Roi - École nationale supérieure de paysage, Versailles - À propos des décors peints de Jean-Baptiste de Champaigne pour le Salon de Mercure
  • 10h30 Claudia Salvi, doctorante en histoire de l'art moderne, université de Provence - Jean-Baptiste Monnoyer peintre de fruits
  • 11h15 Gabriela Lamy, maître-jardinier, service des Jardins du Grand Parc de Versailles - L'ananas dans les jardins d'Ile-de-France au XVIIIe siècle : une curiosité sous vigilance royale
  • 12h00 Pause


PRÉSIDENT DE SÉANCE : Sybille Ebert-Schifferer

  • 14h00 Visite du Potager du Roi, avec Antoine Jacobsohn et son équipe (sur inscription)
  • 15h30 Michel Chauvet, agronome et ethno-botaniste, Institut national de la recherche agronomique, Montpellier / UMR AMAP - La nature morte : perspectives pour l'histoire des plantes cultivées
  • 16h15 Autour de la Nature morte au buste de l'Amérique par Jean-Baptiste Oudry (1722) :
Table ronde avec les participants des deux journées
  • 17h00 Conclusion
 
 
 
 

Informations pratiques

  • CONTACT INHA : leonie.marquaille@inha.fr
  • VISITE DU POTAGER DU ROI : Sur inscription avant le 22 novembre en précisant le nombre de visiteurs

 visites@versailles.ecole-paysage.fr

2 rue Vivienne ou 6 rue des Petits-Champs - 75002 Paris
Métro Bourse ou Palais Royal-Musée du Louvre
  • POTAGER DU ROI - ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE DE PAYSAGE, VERSAILLES
10 rue du Maréchal Joffre - 78000 Versailles
RER C Versailles Rive-Gauche

 
 
 
 
affiche Entre jardin et table - novembre 2013