L'association Phana photographie les oiseaux du Potager du Roi

07 février 2020

 
 


Créée en juillet 2019, l'association PHANA (PHotos ANimalières d’Auffargis) regroupe des personnes désireuses de pratiquer, de façon amateure, la photo animalière et de nature autour d'une passion commune : contempler avec patience la faune et la flore dans leurs milieux naturels et en ramener des souvenirs photographiques, afin de favoriser le partage avec d'autres photographes et l'entraide (technique et amicale). Elle organise l’exposition de photos animalières et de nature d'Auffargis et travaille à sa pérennisation, sur un rythme annuel.

L'association PHANA apporte son talent au Potager du Roi, dans le cadre de l'inventaire faunistique (oiseaux - mammifères et insectes). Un partenariat a été mis en place entre les deux entités, ainsi les photographies de PHANA et leurs repérages viennent illustrer et compléter les relevés effectués.

 
 
 
 
Mésange charbonnière 1
Mésange charbonnière 2
 
 
 
 

La mésange charbonnière

[Par Jean-Pierre Thauvin, Association des naturalistes des Yvelines]
 
La Mésange charbonnière (Parus major) est très commune mais pas forcément bien connue. Elle est partout aussi bien en ville qu’en campagne et préfère les parcs et jardins. Il y en a moins en milieu forestier. Il lui faut, pour construire son nid, des vieux arbres avec des cavités. En milieu urbain, un peu d’espace entre quelques pierres dans un vieux mur, une boîte à lettres et, comble du confort, un nichoir mis à sa disposition par des humains sympathiques. C’est un logement idéal pour la reproduction, d’où l’importance de le lui fournir.
 
Dès la fin de l’automne, les couples se forment et commencent à explorer le territoire en vue de la reproduction au printemps suivant. Un couple de mésanges charbonnières fait normalement deux couvées durant la période printanière. Il est très prolifique et tous les petits oisillons qui vont sortir vont être nourris de larves d’insectes. Quand on sait qu’un couple va donner vie entre douze et quinze oisillons en moyenne et que ces douze à quinze petits seront nourris depuis le lever du jour jusqu’à la nuit et ce pendant seize à vingt-et-un jours, il est relativement facile de considérer le nombre d’aller et retours effectués par jour pour chacun des parents. À la sortie de l’œuf, l’oisillon pèse 1,3 g et 16 g quinze jours plus tard. Aucune étude à notre connaissance n’a été faite sur la fréquence des visites pour le nourrissage des jeunes.
 
Ces mésanges capturent un très grand nombre de larves, ce sont des auxiliaires très importants en arboriculture fruitière et autres. Elles évitent ainsi l'emploi de produits phytosanitaires onéreux et mauvais pour la santé de tous les êtres vivants. Les expressions sonores sont très variées d’un individu à l’autre et diverses au cours de l’année.
 
Il est important de nourrir ces mésanges mais uniquement entre la mi-novembre et la mi-mars. On leur facilite ainsi une vie devenue très difficile lorsque les températures extérieures chutent et que la nourriture disponible devient rare et nécessite beaucoup d’énergie pour la trouver. 
 
 
 
 
 

Coordonnées de l'association

PHANA
6 allée de la Haie aux Prêtres - 78610 AUFFARGIS
06 07 69 27 47 / pascal.serusier@wanadoo.fr
 
 
 
 


logo PHANA