Le paysage comme méthode pour mettre en œuvre les transitions dans les territoires

 
 

Résumé

Une équipe scientifique et de terrain pour une recherche-action
L'équipe regroupe des chercheurs, des praticiens et des associations intervenant sur le terrain auprès des territoires, des professionnels et des acteurs locaux. L'équipe pédagogique est constituée du laboratoire de recherche de l'ENSP de Versailles (LAREP) et de sa Chaire Paysage et Énergie. Nous associons des partenaires spécialistes des questions liées à la transition énergétique : le réseau des territoires à énergie positive (TEPOS), l'association négaWatt, le collectif Paysages de l'après-pétrole (PAP). La méthodologie intègre des étudiants paysagistes, architectes, agronomes... et plusieurs territoires intercommunaux engagés dans une réflexion sur la mise en œuvre des transitions environnementale, énergétique, climatique, écologique, sociétale.

Le paysage comme méthode pour mettre en œuvre les transitions dans les territoires
La recherche-action s'attachera à inventer des modes d'interventions entre les collectivités, les professionnels en formation, les acteurs du territoire, les chercheurs, les praticiens... pour s'engager dans les transitions en s'appuyant sur les dimensions spatiale et humaine, mobilisant les approches paysagères et architecturales.

Un objectif double : une recherche avec des territoires pour s'engager dans les transitions par le paysage et la formation des futurs professionnels
La recherche s'appuiera sur un travail rapproché avec plusieurs territoires volontaires.
Des équipes étudiantes (paysagistes, architectes, agronomes...) interviendront dans les territoires qui serviront de terrains d'études et de supports de projets pédagogiques, avec une mobilisation de la Chaire Paysage et Énergie. Elles travailleront sur la base d'un cahier des charges construit à partir de notre projet de recherche et des préoccupations des territoires. Leur intervention permettra d'engager des réflexions avec les représentants des territoires, de soulever des sujets sensibles, de débattre de projets architecturaux et paysagers en toute liberté. Elle contribuera à la formation des étudiants en les confrontant aux réalités de terrain et aux problématiques spécifiques des acteurs.

Une recherche-action en lien avec le terrain pour développer de nouvelles idées
  • Un groupe de travail impliquera des membres du LAREP, de la Chaire Paysage et Énergie et du collectif PAP. Ponctuellement, les représentants du réseau TEPOS et de l'association négaWatt le rejoindront.
  • Un groupe de pilotage dans chaque territoire mobilisera des acteurs locaux, des habitants, des élus..., avec une caution politique forte, sur les liens entre paysage et transitions.
  • Les contenus seront élaborés à partir de sorties collectives de terrain organisées dans chaque territoire. L'objectif est de repérer et visiter collégialement des projets engagés et reliés aux questions de paysage et/ou de transitions, de se rendre compte des problématiques auxquelles sont confrontés les territoires, de réunir et faire émerger un débat constructif pour aller plus loin. Les différents territoires impliqués seront également amenés à échanger entre eux de façon à découvrir d'autres pratiques, d'autres réflexions et nourrir leur propre approche.
  • Des outils du collectif PAP, à mobiliser dans le cadre de cette recherche : une adaptation contemporaine de la fresque du bon gouvernement de Lorenzetti de 1338 ; un référentiel mis au point dans le cadre de la préparation d'une étude de cas européens ; la mise en images des paysages qui résulteraient de l'application d'Afterres2050.
  • L'élaboration d'une méthodologie pour la recherche, les professionnels, les territoires : la matière collectée nourrira l'ensemble du travail de recherche. Pour les territoires, cela débouchera sur des pistes de réflexion et d'actions leur permettant de construire ces changements en s'appuyant sur les paysages à travers la construction d'un programme de travail commun traduisant les acquis de l'expérimentation dans leurs politiques et leurs actions. Ensuite, nous bâtirons une méthodologie appropriable par d'autres territoires, par des établissements d'enseignement supérieur pour faire évoluer leurs pratiques pédagogiques, par la recherche pour outiller et instruire de nouveaux champs d'exploration et de réflexion appliquée, par les professionnels pour enrichir leurs modes d'intervention, leurs discours et leurs pratiques.

Des rapports de recherche appliqués dans une visée opérationnelle

  • Un document opérationnel de synthèse comprendra le programme de travail commun, sous forme de guide ou de cahier des charges, à l'usage immédiat des territoires impliqués et à destination d'autres territoires qui souhaiteraient s'engager dans les transitions par le paysage et des professionnels qui les accompagnent.
  • Une analyse approfondie de l'expérimentation rendra compte des apports, des difficultés, des perspectives pour aller plus loin, des changements effectifs de pratiques et d'actions dans les territoires, auprès des étudiants, des établissements d'enseignement supérieur et des partenaires.


Programme bénéficiant du soutien de la Caisse des dépôts et consignations (Mécénat architecture et paysage).

 
 
 
 

Chercheurs

Armelle Lagadec & Mathilde Kempf
 
 
 
 
Logo LAREP